Pas facile de partir? Il semble que pour certains Malte corresponde parfaitement à l’endroit idéal pour une expatriation réussie. Le témoignage de Laurent nous est instructif. Beaucoup le poussait à partir, alors il l’a fait. Circulation, rencontres, climat, cadre de vie… il nous fait part de sa démarche et de son ressenti après ses premiers mois maltais.

“C’est après mûre réflexion, en juin 2016, suite à une semaine de vacances dans les Alpes-Maritimes où j’y avais apprécié le soleil, la clarté et la mer bleue que mon aventure « Malte » à commencer. Dans le sud de la France j’y ai découvert une qualité de vie que je n’avais pas dans le Nord où c’était plutôt le froid et la grisaille. Alors, j’ai décidé de tout plaquer. Un ensemble d’exaspération m’a convaincu. Mon travail dans la Fonction Publique à un niveau local ne m’enthousiasmait plus. Ras-le-bol des magouilles de la sphère politique, du copinage et des petites combines au sein de cette collectivité où je travaillais. Plus généralement encore, je saturais de la France, sa politique, ses interdits, sa répression et sa dangerosité.

C’est pourquoi, j’ai souhaité donner un autre sens à ma vie, voir autre chose et avoir un autre chez moi, ailleurs. Je voulais quitter la France.

Mais pour aller où ?

Expatriation La Valette Malte balcons

La Valette et ses balcons fascinent toujours autant

 

C’était décidé, j’étais sûr de moi, aucune hésitation, le projet était lancé. Mais pour aller où ? Je me souviens très bien de ce soir de juin où j’ai pris une feuille de papier et un crayon. D’un côté, j’ai noté ce que je voulais : soleil, mer, dépaysement, accueil, travail, pays francophone ou anglophone… De l’autre, ce que je ne voulais pas : problème de visa, insécurité… Après quelques recherches sur internet le pays qui correspondait à mes critères était un pays d’Europe du sud. Un pays sûr, ensoleillé, entourée par la mer au cœur de la Méditerranée et avec un passé culturel riche. Le pays de mon expatriation serait donc Malte.

Ce sera Malte donc ! J’en ai pris le plus de renseignement possible. Sur internet essentiellement. Grâce à des blogs et à deux sites qui continuent encore aujourd’hui d’être mon portail pour m’informer car Ils proposent nombre de renseignements et d’informations très utiles : Malte Accueil partenaire de la FIAFE et Le Petit Maltais qui nous bichonne avec ses bons plans et infos très utiles. J’ai commandé la carte de réduction et le guide touristique et en une semaine le colis était chez moi en France. La carte me fera profiter de réductions pour de nombreuses attractions, musées, restaurants et boutiques. Le guide a un sommaire particulièrement riche pour m’informer sur l’île et de ses bons plans.

J’ai posé les pieds à l’aéroport de Luqa quelques jours avant Noël. Le soleil m’a accueilli avec un grand sourire comme pour me souhaiter la bienvenue. L’une des raisons de ma venue était bien présente.

Noël au balcon

Et en effet, en cet après-midi d’hiver, au profit d’une journée favorable, j’étais en t-shirt sur le balcon de ma colocation situé à proximité de la marina de Ta-Xbiex. Quand on sait que le soleil joue sur l’humeur… Au même moment, ce jour-là dans le Nord de la France c’était plutôt bonjour tristesse…

Taux d’ensoleillement de 300 jours par an avais-je pu lire. J’ai compris par l’absence de radiateurs dans les habitations que cela devait être exact. A la place, des ventilateurs se tenaient debout dans chaque pièce, prêts à entrer en action dès les premières chaleurs.

Lien sponsorisé :

Venez vivre à Malte

Fait marquant lors de ma première sortie, la circulation. Elle est dense, ça grouille de partout, surtout aux heures de pointe. Tant de véhicules pour un si petit pays, c’est étonnant ! Et puis ici, la conduite est à gauche. J’ai encore du mal à changer mon réflexe français. A Malte, quand on traverse, il faut d’abord tourner la tête à droite, puis à gauche, c’est plus prudent. Le passage piéton est, quant à lui, très respecté par les automobilistes. Les voitures stoppent quand vous vous présentez devant lui. Quel décalage avec la France, surprenant !

« Dis-moi de quelle nationalité tu es, je te dirai qui je suis… »

Malta is crazy ! Ca bouge à Malte ! Ses soirées nocturnes, ses bars, ses restaurants. Les rencontres sont nombreuses. En à peine un mois, je me suis fait de nombreux nouveaux amis venus de tout horizon : Allemagne, Brésil, Grèce, Italie, Norvège. D’autres Français bien sûr. Je pense que Malte doit être le pays Européen le plus cosmopolite et c’est ce qui m’a le plus surpris depuis mon arrivée. Se retrouver autour d’une table pour prendre un verre avec autant de personnes de nationalités différentes c’est une sacrée richesse.

Azure Window Malte Expatriation

Djwera et son Azure Window – Un sentiment inégalable de bout du monde

Autre fait marquant, la sécurité. Dans la période angoissante que connaît la France à cause du terrorisme, c’est agréable de se promener où de prendre un verre en terrasse sans penser à un risque potentiel de danger. Je fus aussi également surpris de voir des filles se promener seules et sans crainte tard dans la nuit. Impensable dans certains quartiers de France.

« Hello kitty !!! »

Si vous êtes ailurophobe (!), Malte n’est pas fait pour vous. Ici les chats sont partout. Parfois même dans des situations cocasses. Comme par exemple avec ces trois touristes prenant un verre, assis, autour d’une table dans un parc de La Valette. Un chat roux, non farouche, s’est ainsi installé à leur table sur une chaise restée vide. Assis et les dévisageant c’est comme s’il leur demandait  « et à moi vous m’offrez un verre ? »

Chats La Valette

Les chats de Upper Barakka Garden à La Valette

A voir les petites maisons-refuges à leur intention à San Julian’s ou La Valette, on comprend qu’ici les chats sont respectés.

Tant à découvrir, tant à vivre

Enfin, parlons du cadre de vie. Se promener, prendre un verre en terrasse ou être posé sur un banc sur la promenade de Sliema entouré de palmiers, de la mer et de la vue sur la cathédrale St Jean de La Valette, quel plaisir ! Ou l’Azure Window au coucher de soleil, quelle splendeur!!! Il y a tant à visiter et à faire à Malte. J’ai déjà programmé me futures excursions. Au programme : visite de Mdina, Rabat, Marsaxlokk, Golden bay, Mellieha bay, Comino… La liste est longue. De quoi encore avoir les yeux émerveillés.

Je ne suis qu’aux prémices de ma découverte maltaise. Mais la qualité de vie que je recherchais est bien là. Je suis très enthousiaste, Malte c’est bien ce que je recherchais. Ce qui me fait penser à ce que disait Dany Boon, qui est, comme moi, originaire des Hauts-de-France à propos de l’accueil des gens du Nord : “un étranger qui vient dans le Nord pleure deux fois : quand il arrive, et quand il repart”. Et bien, moi, niveau Climat et qualité de vie, le Nord, je l’ai quitté sans pleurer et je pleurerai d’y revenir… Il faut venir à Malte, pour comprendre. Alors vite, je trouve du travail et ma nouvelle vie pourra véritablement commencer, au soleil et près de la mer.”

L’équipe du Petit Maltais remercie particulièrement Laurent pour son témoignage qui sera certainement utile à bon nombre.
Bon vent à lui et longue route à Malte !

Lien sponsorisé :

LPM-banniere.3.2-e1465372142827

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.