Ah les fêtes de noël ! Certains en raffolent quand d’autres détestent cette période. Une chose est sure, les maltais ont un amour qui ne se dément plus pour Noël et l’on sent des vibrations particulières à l’approche des festivités. Alors si vous hésitez, voici les 5 bonnes raisons de ne PAS venir célébrer les fêtes de fin d’année à Malte ! 

Raison 1 : J’adore le froid

Si votre chant de noël préférez et « Vive le vent », si vous rêvez d’un noël blanc et de bataille de boules de neige, si vous aimez sentir le froid vous piquer le visage emmitouflé dans une grosse doudoune, Malte n’est pas un lieu pour vous au moment des fêtes de fin d’année !

Dans le cas contraire, sachez que la température et la météo en cette saison hivernale y sont plus clémentes que dans la plupart des régions françaises. Il est habituel que le thermomètre affiche au moins 15° en décembre et il peut même atteindre les 20°. A l’évidence, le dernier mois de l’année ne figure pas parmi les mois les plus agréables au niveau météorologique à Malte puisque les périodes recommandées pour visiter l’ile sont plutôt le printemps et l’automne ou l’ensoleillement est au top !

Néanmoins, avec une moyenne de 6h de soleil par jour en décembre, il n’y a quand même pas de raisons de trop se plaindre ! Malte se positionne ainsi dans des moyennes similaires voire supérieures à celles du Sud Est de la France. Alors oui, vous aurez sans doute quelques averses sporadiques… mais rassurez-vous avec toutes les animations qui vous seront proposées et la richesse du patrimoine de notre île vous trouverez forcément des activités pour remplir vos journées et profiter au mieux de votre séjour !

Raison 2 : Je suis allergique aux décorations de Noël

Les guirlandes multicolores et clignotantes vous font tourner la tête et vous donnent des boutons ? La vue d’un sapin vous donne envie de dégainer votre hache ? Bref les décorations de noël font partie de vos pires cauchemars ! Alors prenez vos jambes à votre cou, Malte et Gozo ne sont pas pour vous en période de fêtes de fin d’année !

En effet, « Que la lumière soit » pourrait sans aucun doute être la devise de ces deux iles de méditerranées dès le mois de novembre. Après tout, pourrait-il en être autrement, sachant qu’ici vous pouvez trouver des magasins ouverts toute l’année et entièrement consacrés à Noël !

Bâtiments publics et privés, rues commerçantes, places principales de la plupart des villes revêtent leurs habits de lumière et vous en mettront plein les yeux ! Les rues Republic et Merchants de La Valette vous éblouiront sans parler de tous les sapins de noël qui rivalisent en taille et en beauté aussi bien dans les rues que dans les intérieurs maltais.

Raison 3 : Les crèches sont “has been

Les crèches : une tradition des fêtes de fin d'année à Malte

Dès le 1er décembre, vous avez envie de fuir dès que vous voyez le bout du museau d’un âne ou d’un bœuf ? Vous trouvez les crèches dépassées et vieillottes ! Vous serez donc absolument convaincu de ne pas venir à Malte pour les fêtes quand vous saurez que ces scènes de la nativité sont justement LA grande spécialité des maltais !

Cette tradition remonte au XVIIe siècle puisque la première crèche aurait été exposée dans l’église de frères Dominicains située à Rabat. Dans le monastère St Peters de Mdina, on peut d’ailleurs encore trouver une crèche datant de cette période.

Inspirée du style sicilien, la crèche maltaise a suivi les traditions locales en ce qui concerne les métiers, les costumes, les instruments de musique et les bâtiments qui y sont représentés. La ferme maltaise et le moulin à vent pour produite la farine occupent toujours une place importante dans les crèches construites localement.

Les premières figurines artistiques « pasturi » étaient plutôt chères. La population a donc conçu sa propre méthode de fabrication. En utilisant de l’argile de terre, il a façonné des statuettes robustes qui étaient peintes pour aider à définir le visage, les mains et les vêtements.

Ensuite, l’argile de terre molle a été pressée dans des moules en plâtre afin de produire des figurines. Produites en grand nombre, elles étaient vendues pour un « sou » (0,09 € aujourd’hui). Certaines de ces statuettes existent toujours et sont conservées dans des collections privées. La cire de bougie était également utilisée dans des moules pour fabriquer des répliques de l’Enfant Jésus et d’autres statuettes.

La tradition des crèches à Malte a prospéré au XIXe et jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. De nouvelles traditions issues de pays étrangers, sont alors introduites dans le pays au détriment des coutumes locales. À cette époque, ces petites scènes de la nativité sont devenues une décoration de noël parmi tant d’autres et ont cédé leur place au sapin et à d’autres décorations plus faciles à installer. C’est grâce au travail d’associations maltaises qu’elles ont retrouvé leurs lettres de noblesse et sont redevenues un élément central du noël maltais.

Depuis 11 ans, une grande crèche vivante, comptant 150 acteurs volontaires locaux, ouvre ses portes mi-décembre sur l’ile de Gozo, à seulement 5 minutes à pied du port de Mgarr. Construite sur 2 hectares de terrain, elle vous propulsera il y a 2000 ans dans l’ambiance d’un village de Judée. Vous croiserez des chevaux tournant des moulins, des villageois et des bergers vaquant à leurs occupations, des animaux errant dans des espaces clos et, surtout, un couple s’occupant de son nouveau-né dans une grotte…

Une fois revenu à la réalité et pour finir en beauté, vous aurez l’occasion d’aller admirer un peu partout à Malte et Gozo les crèches participant au grand concours national organisé chaque année pour noël. Les lieux d’exposition seront clairement indiqués par une affiche et ouverts gratuitement au public.

Raison 4 : Je suis le grinch !

Vous avez une dent contre noël ? Les mots « fête » et « amusement » ne font pas partie de votre vocabulaire ? Bref vous êtes le grinch en chair et en os. Alors oui… voilà une excellente raison pour ne SURTOUT pas aller à Malte pour les fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d'année à Malte : une ferveur qui ne se dément pas

En revanche, si vous appréciez les ambiances festives et la chaleur humaine, nous pouvons d’ores et déjà vous souhaiter la bienvenue chez nous ! Que vous veniez à Malte ou à Gozo, les deux iles offrent des activités nombreuses et variées pour toutes les envies et tous les goûts !

Vous vous imprégnerez de l’incroyable esprit de noël qui règne sur cette fin d’année en assistant aux concerts de chants de noël ou en visitant les différents marchés organisés dans de nombreuses villes. Les enfants adoreront se promener dans le village de noël du front de Mer de La Valette. Ils pourront y rendre visite au Père Noel dans sa maison et à son atelier, s’émerveiller devant le village miniature et la crèche et participer à de nombreuses activités chaque jour.

Il ne faudra pas non plus rater l’occasion de vous rendre à l’une des nombreuses représentations de pantomime qui ont lieu tous les ans à cette période mais attention… les maltais s’y pressent alors mieux vaut réserver vos places !

Malgré tout, le point culminant des fêtes pour tous les habitants est atteint le 24 décembre pour la célébration de la messe de minuit dans la plupart des églises. Dans certains endroits, une procession menant à l’église locale a lieu avec des enfants déguisés en Marie, Joseph, les trois Rois Mages et les bergers.

Une fois dans l’église, la procession se transforme généralement en un spectacle avec des enfants chantant et dansant suivi du « Priedka tat-tifel ». Typiquement maltais, il s’agit d’un sermon prononcé par un enfant qui expose ses réflexions sur la période de noël. Ce moment, qui esquisse souvent de nombreux sourires sur les visages de l’assistance, est suivi de la messe de minuit.

An matière de festivité, le nouvel an n’est évidemment pas en reste puisque de nombreuses soirées de la Saint Sylvestre sont organisées partout sur les deux iles. Chaque année, la place St George de La Valette est un lieu très prisé des maltais et des touristes. Un concert live avec des stars et des DJ réputés de Malte vous amènera jusqu’au douze coups de minuits et à un spectaculaire feu d’artifice pour faire la fête jusqu’en 2020 et au-delà.

Le front de mer de la capitale vous proposera une atmosphère plus détendue en profitant d’un bon repas dans l’un des nombreux restaurants qui vous offriront une magnifique vue sur le Grand Harbour. Là aussi, vous trouverez concerts et feu d’artifice pour changer dignement d’année.

Pour ceux qui veulent danser jusqu’au bout de la nuit, ils pourront finir la nuit dans l’un des nombreux bars et clubs de St Julian et Paceville où l’ambiance sera à son comble.

Enfin, si vous avez décidé de séjourner à Gozo, vous pourrez vous rendre à Victoria où se concentrent toutes les animations du nouvel an.

Raison 5 : Je suis au régime

Les qagħaq tal-għasel : le délice des fêtes de fin d'année à Malte

Être au régime au moment des fêtes c’est évidemment difficile mais à Malte cela relève du parcours du combattant !

L’histoire de Malte et de Gozo, qui ont été successivement occupées par différents pays étrangers, se retrouve dans sa cuisine. Ces influences diverses apportent une douceur et une chaleur particulière à la cuisine maltaise qui regorgent de multiples saveurs méditerranéennes. A l’occasion des fêtes de fin d’année, sur le pouce ou lors d’un diner de gala, vous aurez certainement l’occasion de déguster certaines des spécialités culinaires maltaises.

Un incontournable pour tout maltais qui se respecte : le pastizz ! C’est un petit feuilleté avec une forme proche du croissant qui est farci avec de la ricotta ou de la purée de pois.

Une autre gourmandise appréciée à Malte est le ftira. Il s’agit d’un pain plat, percé en son centre, un peu comme un bagel, et enduit d’huile, de tomate, d’ail et d’oignon. C’est à Gozo que l’on mangerait les meilleurs ftiras.

Malte étant une ile, il est normal que le poisson soit également à l’honneur et c’est l’aljotta, une délicieuse soupe de poisson à l’ail et aux tomates, qui remporte tous les suffrages.

Outre le poisson, les plats à base de lapin (fenek) sont aussi inévitables à Malte lorsque l’on parle de spécialités. Notamment, le Stuffat Tal-Fenek un ragoût traditionnel que l’on laisse mijoter lentement (pendant des heures) afin que la viande se détache facilement de l’os et se fonde dans une délicieuse sauce à base de tomates, de vin rouge et d’ail.

Si vous avez bon appétit, vous pouvez vous laisser tenter par le Timpana. Ce plat familial est un gratin de macaronis cuits au four avec de la viande hachée et recouvert d’une pâte feuilletée. Pour vos envies sucrées, vous ne devez pas passer à côté de trois spécialités phares que vous aurez de toute façon du mal à éviter en cette période de fêtes ! Tout d’abord le « qagħaq tal-għasel » ou anneau de miel, une pâtisserie légère à base de miel ou de mélasse qui permet de célébrer Noël et l’Épiphanie. L’Imqaret, autre pâtisserie fourrée de dattes et d’épices que l’on frit avant de la servir, est également très populaire. Vous pourrez les accompagner avec un « Imbuljuta tal-Qastan ». Cette boisson faite avec du cacao, des châtaignes, des clous de girofle et des zestes d’agrumes. Traditionnellement, elle se boit après la messe de minuit ou pour la Saint Sylvestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.