Beaucoup de jeunes parents en mal d’expatriation se posent la question quand vient le choix de l’école pour leur progéniture : “OK Chérie, on déménage à Malte!!! Mais que fait-on des enfants?” Le Petit Maltais a rencontré un groupe de parents francophones ravis de leurs choix d’école et qui pourra sûrement en éclairer plus d’un(e).

Camille : A Malte, l’école publique (subventionnée et aidée par les fonds européens) a meilleure réputation que l’enseignement privé ou même que les Church schools.

C’est difficile à comprendre pour les français mais c’est le cas. Il ne faut pas oublier que nous sommes encore dans une société matriarcale forte où l’enseignement à des enfants est vécu comme une vocation et une passion par de nombreux(ses) institutrices et instituteurs. C’est ainsi très bien, voire mieux vu pour un prof d’enseigner dans un établissement public. Plus surprenant, il n’est pas rare de voir des maîtresses et maîtres d’école passer du privé au publique au cours de leur carrière pour être mieux considéré(e)s et plus épanoui(e)s.

Stéphane : Il ne faut pas oublier que les écoles privées à Malte sont de vraies entreprises avec leurs capitaux et salariés, avec des objectifs de rentabilité clairs.

Wendy : Pour preuve aussi les niveaux d’équipement entre privé et public : certains établissements privés n’ont pas tous encore des tableaux interactifs avec vidéoprojecteur alors que c’est obligatoire dans le public. Idem au niveau de l’air conditionné qui devient obligatoire depuis 2016 pour toute nouvelle classe construite. A l’identique on voit l’arrivée des tablettes en enseignement public à partir de 8 ans (Year 4) depuis cette année alors qu’il n’en est pas encore question dans le privé (merci l’Europe et ses aides – rires). Mon fils a reçu la sienne depuis peut et est très fier d’apprendre dessus avec des jeux assez ludiques je trouve.


Stéphane : Attention, tout n’est pas tout rose :

il faut nuancer car certaines écoles et surtout académies du Nord au Sud de Malte ont meilleure réputation que d’autres. Ainsi Maria Regina School (Mellieha, Naxxar, Mosta et St Paul’s Bay) est une académie très ouverte avec des méthodes progressistes voire d’application (Enseignement Maltais et Anglais, moins de charge de devoirs, sentiments d’empathie forte avec les élèves, excellente direction des établissements…) mais d’autres académies n’ont pas encore beaucoup évoluées (maltais obligatoire, devoirs à rallonge…). Il faut bien se renseigner, discuter avec les parents à la sortie des écoles ou encore se faire accompagner par des expatriés qui vous expliquerons tout.

Lien sponsorisé :

LPM-banniere.3.2-e1465372142827

Camille : Les disparités se reflètent particulièrement avec l’afflux d’immigrés européens qui se concentrent depuis 5-6 ans dans les localités du Nord de l’île et par conséquent avec leurs enfants à scolariser sur place. Les établissements et surtout les enseignants doivent donc s’adapter quand dans certaines classes la majorité des élèves est étrangère et donc à dispenser les cours en Anglais et en Maltais.

Wendy : Quand nous parlons de progressiste ou innovation, nous voulons dire :

– Remplacement des cours quotidien (Year 1 à Year 6 soit 5 à 10ans) de Religion obligatoires de 45min par un cours d”Ethics’ (“étique”mélange de philosophie pour enfant et éducation civique – méthode australienne),

Enfants handicapés intégrés aux autres élèves dont 1 par classe pour appréhender la différence,

Équipement moderne même si parfois dans des bâtiments et mobiliers parfois vétustes (propriété de l’état quand même…)

– Introduction de tablettes tactiles “LearnPad” pour tous les élèves à partir de la Year 4 (8ans) pour l’année 2017/2018

Un article intéressant est à lire sur le site de l’association Malte Accueil qui contient un descriptif précis de l’enseignement à Malte (horaires, unifomes, déjeuner…). Tout n’est pas à jour, car par exemple il y figure que les écoles publiques n’acceptent en général “que des enfants de nationalité maltaise mais des dérogations sont courantes” mais c’est faux depuis longtemps (rires). Par contre il faut faire les démarches de carte de résidence, avoir tous les papiers et autres certificats de naissances traduits en anglais, etc. Il y a aussi et bien sûr les informations de l’Ambassade de France à La Valette ou Euroguidance

N’oubliez pas de retrouver un témoignage captivant dans notre article Expatriation réussie à Malte “Un Autre Chez Moi, Ailleurs, sur l’Île de Miel”

Bonnes réflexions à tous et bons courage dans vos recherches.

Merci à ces 3 parents pour leurs précieuses opinions (prénoms modifiés).

Lien sponsorisé :

Un allié de poids à vos côtés à Malte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.