Comme on le dit souvent et à juste titre, Malte est le joyau de la Méditerranée. Un diamant qui comporte de nombreuses facettes qui montrent une certaine complexité et de nombreuses contradictions… L’âge légal minimum pour se marier est de 16 ans, et pourtant c’est le dernier pays de l’Union Européenne à avoir autorisé le divorce, traces d’une société qui a longtemps reposé sur un modèle patriarcal très strict. De plus, l’avortement est encore interdit et reste un sujet tabou.

Malte regorge de sublimes églises, chapelles et cathédrales, mais pourtant dans le quartier très animé de Paceville on peut trouver une vingtaine de clubs pour adultes, des boites de strip-tease et des groupes de jeunes filles se baladant tout naturellement en tenue dite « sexy ». Malte est un pays extrêmement catholique mais pourtant très festif, ouvert et accueillant envers la communauté LGBT.

Dans cet article on tient à vous expliquer justement pourquoi cet archipel de rêve attire de plus en plus de couples gays qui recherchent à se détendre et profiter pleinement de leur séjour dans une ambiance chaleureuse voire même à s’y expatrier. On vous dit aussi comment ça se passe pour les expats, et on a même réussi à en interviewer un pour vous ! Découvrez prochainement ici le témoignage de David !

Credits : Darrin Zammit Lupi

Un peu d’Histoire : les droits des couples homosexuels à Malte au fil du temps

Encore aujourd’hui, on retrouve à Malte de nombreuses traces de l’Empire Britannique. En tant qu’ancienne colonie, il est tout naturel que l’archipel ait des Lois et une Histoire similaires à celles de la Grande Bretagne. Malte a en effet adopté le Code Pénal de Grande-Bretagne, et celui-ci criminalisait les relations entre personnes de même sexe. Il a fallu attendre 1973, pour que les relations homosexuelles deviennent officiellement légales.

Belle avancée pour l’époque ! Mais pourtant, durant de très nombreuses années, il n’y a eu aucune institution officielle pour les représenter et défendre leurs droits. Ce n’est qu’en 2001 que le premier mouvement de défense des droits LGBT (Malta Gay Rights Movement) fu créé à Malte.

Une petite dizaine d’années plus tard, suite à l’ampleur prise par ce mouvement et aux changements qui ont transformé les autres pays, on entend parler pour la première fois d’un projet de loi pour légiférer sur la cohabitation, ce qui inclurait alors des droits pour les couples de même sexe.

Quatre ans plus tard, en 2014, la Présidente Maltaise promulgue cette loi qui autorise l’Union Civile. L’Union Civile offre aux couples homosexuels absolument tous les mêmes droits que le mariage. En l’espace d’un an, une bonne trentaine d’union civiles ont été célébrées sur Malte et Gozo.

 

Et depuis le 12 juillet 2017, Malte a rendu légal le mariage homosexuel 😊


Vivre gay à Malte : Etat des lieux de la situation actuelle 

Comme nous l’avons soulevé dans le paragraphe précédent, les couples de même sexe bénéficient actuellement du même droit au mariage et de la même liberté que tous les autres couples. Mais, fort heureusement, leurs droits et protections ne s’arrêtent pas là !

En 2004, Malte adopte l’interdiction des discriminations contre les personnes LGBT dans le cadre de l’embauche au travail. Un peu plus tard, en 2012, le Parlement a amendé le Code Criminel pour interdire les crimes de haine fondés sur l’identité de genre et sur l’orientation sexuelle de la personne. Toute personne incluse dans la communauté LBGT peut donc profiter de ses vacances ou de sa vie Maltaise en toute sérénité, car la protection est maximale.

Mais par rapport aux autres pays européens, Malte va plus loin. C’est le premier pays à avoir interdit et condamné les thérapies prescrites par le personnel médical pour tenter de « traiter les problèmes d’homosexualité et d’identité du genre ». Dans certains pays comme l’Italie et le Royaume-Uni ces thérapies sont toujours légales, et incluent parfois des méthodes extrêmes telles que les électrochocs. Ici à Malte, quiconque prescrit ou pratique cela risque de la prison et une belle amende.

Dernier point mais pas des moindres : l’adoption homoparentale est complètement autorisée et ce depuis avril 2014. Il n’y a aucune restriction, les procédures et conditions sont les mêmes que celles des couples hétérosexuels.

Ici à Malte la communauté LGBT s’estime bien intégrée à la vie et à la culture locale. Ce qui pour les maltais était choquant il y a quelques décennies ne l’est plus et au contraire les jeunes Maltais font preuve d’une très grande curiosité et ouverture d’esprit. On peut voir une réelle volonté de mixer, diversifier et agrandir la culture locale, ainsi en commerce il n’est pas rare de trouver des articles tels que celui-ci …. Que la marque Tiger n’aurait pas été autorisée à commercialiser en Italie par exemple !

Malte : le premier pays à autoriser le genre X

Ici, on peut clairement utiliser le mot « progressiste » pour parler du gouvernement Maltais. En Avril 2015, le Parlement maltais a adopté un projet loi de visant à protéger les droits des personnes transgenres et intersexes en lui accordant le droit à l’autodétermination de leur identité. C’est la loi la plus progressiste au monde sur l’identité de genre, qui a même crée officiellement un genre X !

En plus, cela se fait très simplement : il suffit de faire une simple déclaration devant notaire, et de choisir son genre entre masculin, féminin ou X, et ce sans aucune condition (pas d’opération chirurgicale requise) Le changement de genre est même autorisé dans un couple sans obligation préalable de divorce.

C’est sans doute grâce à l’ajout de ce dernier point que Malte a officiellement été classé comme meilleur pays pour la communauté LGBT, et a ainsi détrôné le Royaume-Uni et la Belgique.

Il s’agit d’un classement mis en place depuis de nombreuses années par la ILGA (association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, et intersexes). Les 10 facteurs suivants sont pris en compte : le droit d’asile, la liberté de réunion et d’expression, la protection contre les violences et discours de haine, droit à l’éducation, droit à la santé, droit à l’emploi, la non-discrimination au travail, l’égalité et la non-discrimination dans la vie quotidienne, la participation à la vie publique, culturelle et politique, et enfin, l’opinion publique.

Un déclic idéologique qui ne demandait qu’à être déclenché

En seulement six ans, Malte donc est passé du statut de dernier pays à interdire le divorce à celui de « meilleur pays européen » pour les droits des minorités sexuelles. Comment peut-on expliquer un tel changement dans cet archipel dont 95% des habitants se déclarent catholiques ?

Personne ne pourra mieux l’expliquer qu’un Maltais expert, impliqué et dévoué à cette cause. Il s’agit de Silvan Agius, directeur de la commission pour les Droits de l’Homme et de l’Intégration au Ministère de La Valette. Voici son explication :

« Quand j’ai compris à 13 ans que je ne croyais pas en Dieu, que j’étais homosexuel, j’ai cru que j’étais la seule personne sur l’île dans ce cas. C’est un peu la même chose avec le divorce. Jusqu’en 2011, les Maltais, qui étaient pour, pensaient qu’il n’y avait pas de majorité pour le légaliser alors que cette majorité existait depuis longtemps. Le référendum sur le divorce a ouvert la voie à davantage d’égalité. »

Pourquoi l’Eglise reste-elle silencieuse ?

Elle est pourtant très présente et influente dans l’archipel, mais plus sur ce point-là. C’est sans doute à cause du terrible revers de 2011 qu’elle a cessé d’hausser le ton sur cette thématique pourtant éloignée du dogme. 2011 a été marquée pour les Maltais par le fameux référendum sur le divorce dont nous avons parlé auparavant. Bien évidemment, l’Eglise se prononce contre. Mais le “OUI” l’emporte… à 53%. L’institution ne s’en est toujours pas remise et préfère rester silencieuse sur ce sujet-là. Toutefois, l’Eglise reste très ferme sur d’autres sujets…

” Votez en mon nom, votez non “

Encore quelques petits pas à franchir

Comme nous l’avons déjà dit au début de notre article, à Malte l’avortement est une pratique encore interdite et illégale. Contrairement à certains pays qui l’ont légalisé récemment, ici les consciences n’ont pas encore commencé à se réveiller.

Dans la doxa Maltaise, la vie est sacrée : il est défendu d’y mettre fin, mais il est également délicat de la provoquer artificiellement. Dans un tel contexte, il est évident que la PMA pour couples lesbiens soit un sujet évité par les médias et l’opinion publique. Il en est de même pour la gestation pour autrui, qui est également interdite aux couples homosexuels.

Autre droit nié aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes : celui de donner son sang. Mais chaque chose en son temps, nous sommes certains que tout viendra un beau jour 😉

Rencontre avec David Marcon

Malte a connu une importante et très belle évolution, et aujourd’hui même si le combat n’est pas achevé, de nombreuses personnes profitent de ces avantages bien mérités et vivent pleinement leur vie de touriste ou d’expat gay.

Justement, nous souhaitons vous présenter David, qui se fera un plaisir de vous raconter sa vie ici à Malte, ses ressentis, ses expériences, les coups durs qu’il a connus et au contraire ce qui l’a poussé à rester à Malte plutôt que dans un autre pays !

Retrouvez juste ici notre article sur le témoignage de David.

Et maintenant, parlons un peu de vous 😉

Des vacances à Malte en prévision ?

Nous espérons que jusqu’ici notre article vous a convaincu à venir dans notre bel archipel. Mais attendez, ce n’est pas fini ! Voici une liste de quelques bars et club dans lesquels vous pourrez retrouver une ambiance gay-friendly très sympathique.

Klozet Club : Situé à Paceville, ce club propose des shows assez extravagants et hauts en couleur !

Monaliza Lounge : Bar très sympa situé dans la capitale de La Valette. Sa terrasse en bord de mer et les délicieux plats et cocktails en font l’endroit idéal pour prendre un verre avant d’aller danser !
Ouvert du Dimanche au Jeudi de 18h à 01h et du Vendredi au Dimanche de 17h à 03h.

Michelangelo Lounge : En plein cœur de Paceville, Dancefloor, Lounge et carré VIP, et événements.
Ouvert du Mercredi au Dimanche de 22h à 04h.

N’hésitez pas aussi à consulter l’incontournable site GayMalta qui recense tous les meilleurs endroits du moment ainsi que les événement orientés LBGT.

Bienvenue au Michelangelo … en plein cœur de Paceville

Malta Pride 2018

Si vous comptez être à Malte en Septembre, alors il y a un évènement que vous ne devez surtout pas manquer : La Gay Pride du 15 Septembre, qui aura lieu à La Valette.

Certes, elle n’est pas autant médiatisée que celles de Paris ou de Londres. D’ailleurs vous n’en avez peut-être jamais entendu parler auparavant. Et pourtant elle est vibrante, et se fait avec beaucoup de plaisir et de fun. Il y aura même pour l’occasion un gigantesque concert gratuit en plein air.

Durant toute la semaine, du 9 au 16 Septembre, il y aura une myriade d’autres activités, qui seront dévoilées au fur et à mesure sur le site maltapride.com et aussi sur le lien Facebook de l’évènement.

En plus cette année, l’événement comptera parmi ses gold partners un des groupes les plus importants de Malte. Il s’agit du groupe Gaming Innovation, une entreprise monstre leader du secteur et extrêmement engagée dans la vie locale mais aussi à l’étranger. Cette entreprise très puissante est représentative de Malte. L’avoir comme partenaire est une ultime preuve que la route vers l’égalité et le vivre-ensemble est semée de moins en moins d’embuches.

Même s’il y a encore quelques progrès à faire, Malte a une bonne longueur d’avance sur ces voisins européens. Le Président Maltais George Abela a été le premier chef d’État à rencontrer des membres de l’association ILGA, et à cette occasion il a fait la déclaration suivante :  « L’amour est la chose la plus importante qu’il soit, il ne peut pas être classé en fonction de l’orientation sexuelle » Et il a bien raison ! Continuez à vous aimer, à aimer les autres, à découvrir les différences et surtout à diffuser de l’amour tout autour de vous.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.